Modalités de fonctionnement

Coopération efficace, services sur mesure, juste prix.

La facturation au temps passé est plus juste dans le sens où le temps passé varie selon les besoins spécifiques de chaque personne, de chaque projet, de chaque situation. Mes interventions se déroulent suivant des modalités de fonctionnement simples et adaptables.

Avertissement

Les modalités de fonctionnement décrites ci-dessous :

  • Sont susceptibles d'être modifiées sans préavis.
  • Valent pour conditions générales de vente.
  • Reposent sur le concept de la facturation au temps passé.

Le concept de la facturation au temps passé

Avec la facturation au temps passé, je considère que c'est le temps que je passe à réaliser une action a priori nécessaire et efficace qui mérite salaire.

Le taux horaire de facturation est de 70€/h pour un particulier, entre 90€/h et 110€/h pour les associations, les indépendants, les entreprises, suivant le type, l'ampleur et le contexte du travail.

Dans ma démarche, la facturation au temps passé abouti à un coût plus juste pour les deux parties.

C'est une alternative au devis, où par expérience dans de nombreux cas, au final soit il y a eu moins de travail réalisé que vendu sur le devis, soit c'est l'inverse. Dans le premier cas le client paie plus que nécessaire et perd un budget qui pourrait être utilisé autrement. Dans le second cas, au-delà d'un certain dépassement, le prestataire va commencer à travailler différemment, par exemple "au moindre effort" ou "au plus vite fait".

Le temps passé, comment ça fonctionne ? C'est simple : je mesure le temps que je passe à réaliser une action a priori nécessaire et efficace, puis je reporte cette mesure sur la facture en ajoutant quelques commentaires explicatifs.

Certaines actions me demandent du temps d'apprentissage, de lire de la documentation, d'en parler avec des collègues, de chercher des retours d'expériences, etc. Ce temps que je considère comme de la veille technologique n'est pas reporté sur la facture.

Le temps de travail a priori nécessaire et efficace est donc le temps que je passe à réaliser des actions concrètes, exclusives et qui répondent a priori aux besoins identifiés.

Oui mais c'est quand même gênant de ne pas savoir à quoi s'en tenir en termes de budget !

J'en conviens ! Et je suis le premier à avoir besoin de savoir si je m'engage dans un projet de la taille d'une barque, d'un voilier ou d'un paquebot.

Alors j'évalue le temps de travail nécessaire et efficace, avec une marge selon l'ampleur du projet, par exemple de +/- 30%. C'est sur ce temps évalué que je m'engage.

Chronologiquement, la facturation peut se dérouler comme suit :

  • Discussion avec le client, observation des éléments connus, évaluation du temps de travail qui serait a priori nécessaire et efficace pour réaliser une action, un projet.
  • Le budget que vous avez prévu est aussi un critère important, notamment pour déterminer les prorités et l'attribution des actions.
  • L'évaluation est approximative, par exemple 20h à +/- 30%. Ce qui nous donne déjà une échelle de grandeur.
  • Pour le lancement d'un nouveau projet, par exemple évalué à 20h de travail, je demande le versement d'un acompte de 5h.
  • Aussi nous nous mettons d'accord sur sur un seuil de facturation, par exemple toutes les 5h.
  • Dans le cas d'un projet qui implique un suivi technique, le suivi technique sera facturé habituellement toutes les 60 minutes.
  • Durant le suivi technique, si j'estime qu'une action demande plus d'1h, nous en discutons pour la valider.
  • Tout au long du projet et de mes actions, je rends régulièrement compte de mes interventions et de l'état de la facturation en cours.

Déroulement d'un premier projet

  • Etape zéro
    Nous passons une heure de rencontre et de discussion téléphonique, ou par messagerie instantanée, avec 2 objectifs :
    1 : Comprendre votre projet et vos besoins en termes de services web et/ou informatique personnelle et évaluer le temps de travail.
    2 : Valider mutuellement que nous sommes disposés à travailler ensemble selon les présentes modalités de fonctionnement.
    • Transition étape zéro à étape 1 : validation d'une feuille de route ou d'une lettre de mission et réception d'un acompte.
  • Etape 1
    Concevoir, lancer les travaux, maquetter, tester, etc. Facturation par exemple toutes les 5h.
    • Transition étape 1 à étape 2 : validations / exécutions des travaux et comptes rendus réguliers.
  • Etape 2
    Mettre en route, mettre en ligne.
    • Transition étape 2 à étape 3 : célébration !
  • Etape 3
    Si cela fait partie de la mission : Assurer le suivi technique. Facturation au minimum toutes les 60 minutes.

Suivi technique

  • La maintenance applicative : Comprend les tâches préventives transparentes et nécessaires au bon fonctionnement continu de votre site web et/ou de votre informatique personnelle telles que : mise à jour, sauvegardes, sécurisation, surveillance, etc. Par exemples comptez une à deux heures par an pour la maintenance d'un site web vitrine, ou d'un ordinateur personnel. Si une intervention est évaluée à plus d'une heure de travail, il convient de la valider ensemble avant action.
  • Le support technique : Répond sous 96h à tous types de demandes par mail ou téléphone telles que : conseil, training, aide à l'utilisation, gestion de contenu, petite modification, ajout de fonctionnalité, évolution, dépannage, réparation, etc. Si une intervention est évaluée à plus d'une heure de travail, il convient de la valider ensemble avant action.

Fin d'un projet, interruption de mes services, continuité de service

Vous pouvez décider d'interrompre mes services à tout moment. Je peux également décider de cesser mes services à tout moment. Quelles que soient nos raisons, il convient de discuter et de trouver ensemble la meilleure continuité de service possible. Ce qui implique au besoin que je m'engage à migrer les services vers un autre professionnel de votre choix, ou à vous mettre en relation avec un professionnel et de lui fournir tous les éléments nécessaires à la continuité de service.

Technologie et philosophie

J'utilise des logiciels libres conforment aux standards des technologies modernes, donc compatibles avec le plus grand nombre d'utilisateurs. Les logiciels libres permettent par exemples : de personnaliser leur propres fonctionnalités ; de bénéficier d'améliorations constantes grâce à de grandes communautés de développeurs, d'intégrateurs et d'utilisateurs ; de disposer d'une immense quantité de documentation et de partage de savoir en libre accès sur Internet ; de pouvoir à tout moment transmettre le projet à tout autre professionnel du web.

Page modifiée le 10 juin 2018